Nouvelles entrées

Cette section vous permet de visualiser les documents récemment mis en ligne : articles et essais écrits spécifiquement pour le web ou repris de numéros récents, réactions à des articles parus sur le site ou dans la revue, contenu de numéros antérieurs rendus accessibles dans leur intégralité, nouvelles chroniques et plus encore… C’est à suivre. L’ensemble de ces articles peuvent également être consultés dans les différentes sections et catégories qui structurent le site.
 

  • María Wills Londoño, œuvre de Gilberto Esparza, photo : Paloma Villamil / Fucsia

    María Wills Londoño, MOMENTA 2019 : La vie des choses — Jacques Doyon

    9 octobre 2019 [originellement publié dans CV113 à l’été 2019] — María Wills Londoño (Colombie) est chercheure et commissaire d’exposition. Ses travaux portent principalement sur le caractère instable de l’image contemporaine et offrent des points de vue novateurs sur le visage urbain de l’Amérique latine.

  • Janek Zamoyski, Heave Away No 4, 2015

    PHotoEspaña 2015, Madrid.
 Veines ouvertes – Vues de l’Amérique latine – Jill Glessing

    9 octobre 2019 [originellement publié à l’hiver 2016] — Malgré une grande diversité culturelle et géographique, les pays d’Amérique latine partagent avec l’Europe des liens inextricables qui datent de l’incursion ibérique. La méprise de Christophe Colomb a entraîné durant plusieurs siècles une saignée, qu’Eduardo Galeano a nommé « les veines ouvertes de l’Amérique latine »…

  • Tombe A Sud, Koreme, nord de l’Irak, juin 1992, © Susan Meiselas, Magnum Photos

    Images à charge : la construction de la preuve par l’image – Érika Wicky

    7 octobre 2019 [originellement publié à l’hiver 2016] — Présentée comme la première exposition du BAL « sans œuvres ni artistes », Images à charge : la construction de la preuve par l’image offre une réflexion transhistorique très riche sur le pouvoir de conviction des images, qu’il s’agisse de photographies ou de films, en déclinant une série d’études de cas (de 1898 à nos jours)…

  • Han Sungpil, Illusionary Pagoda, 2012, impression au jet d’encre qualité archives sur papier coréen, 240 × 300 cm

    12e édition de la Biennale de La Havane – Érika Nimis

    2 octobre 2019 [originellement publié à l’hiver 2016] — Évoquer la Biennale de La Havane et son rayonnement, c’est forcément faire un retour sur sa singularité, qui est liée à l’histoire même de Cuba. Avec un niveau d’éducation parmi les plus élevés au monde, Cuba est un terreau fertile pour la création sous toutes ses formes…

  • Christopher Williams, Weimar Lux CDS, VEB Feingerätewerk Weimar / Price 86.50 Mark GDR / Filmempfindlichkeitsbereich 9 bis 45 DIN und 6 bis 25000 ASA / Blendenskala 0,5 bis 45, Zeitskala 1/4000 Sekunde bis 8 Stunden, ca. 1980 / Models: Ellena Borho and Christoph Boland / November 12, 2010, 2010, impression au jet d’encre qualité archives, 56 × 45 cm, avec la permission de la galerie David Zwirner, New York et Londres

    Christopher Williams, The Production Line of Happiness – Fabien Pinaroli

    30 septembre 2019 [originellement publié à l’hiver 2016] — On le sait depuis longtemps, le bonheur est monté à la chaîne et sa fabrication est artificielle. C’est ce qui est d’entrée de jeu énoncé par le titre de l’exposition The Production Line of Happiness, formule empruntée à Jean-Luc Godard, lui-même inspiré par Raymond Aron, qui qualifiait la société du spectacle de « chaîne de production du bonheur »…

  • Yinka Shonibare, Odile and Odette, 2005, vue de l’exposition Yinka Shonibare MBE. Pièces de résistance, 2015, DHC/ART Fondation pour l’art contemporain, Montréal, photos : Richard-Max Tremblay

    Yinka Shonibare, MBE, Pièces de résistance – Colette Tougas

    25 septembre 2019 [originellement publié à l’hiver 2016] — DHC/ART présentait la première exposition majeure au Canada du travail de Yinka Shonibare, artiste britannico-nigérian né à Londres, où il vit et travaille actuellement. Finaliste du prix Turner en 2004 et nommé membre du Most Excellent Order of the British Empire (MBE) en 2005, il est élu Académicien royal par la Royal Academy of Arts de Londres en 2013…

  • Babillard (détail), archives photographiques provenant de la collection personnelle des trois artistes, photo : Guy L’Heureux

    Campeau, Carrière, Clément: Accumulations – Mona Hakim

    24 septembre 2019 [originellement publié à l’hiver 2016] — La cohabitation des oeuvres de Serge Clément, Bertrand Carrière et Michel Campeau allait tout naturellement de soi tant leurs liens professionnels et personnels se sont soudés au fil du temps et à même les mailles d’une histoire de la photographie au Québec…

  • Yto Barrada, Installation view of A Modest Proposal, 2010–2013, courtesy of the artist and Galerie Sfeir-Semler, Hamburg, Beirut, photo : Toni Hafkenscheid

    Yto Barrada, Beaux Gestes – Blake Fitzpatrick

    18 septembre 2019 [originellement publié dans CV102 à l’hiver 2016] — Vous pouvez le lire en consultant la version anglaise de cette page.

  • Nicole Jolicoeur, Toucher sur image (vibrato), vues de l’exposition, 2015, photos : René Méthot, Galerie des arts visuels, Université Laval

    Nicole Jolicoeur, Toucher sur image (vibrato) – Sheena Gourlay

    16 septembre 2019 [originellement publié à l’hiver 2016] — J’ai remarqué d’abord la musique. Le son mélancolique d’un violoncelle résonnait jusque dans le corridor, m’invitant à entrer dans la galerie. À l’intérieur, deux images vidéo tournoyaient sur le mur à ma gauche, rappelant le mouvement des vieux tourne-disques…

  • Alain Laframboise, Gold & Rust (conçue et réalisée en collaboration avec Louis Cummins), techniques mixtes, 169 × 169 × 77 cm, collection de l’ar tiste et La galeriste (MF240898), 1998, techniques mixtes, 59 × 34 × 22 cm, collection de l’ar tiste, photo : Patrick Mailloux, Centre d’exposition de l’Université de Montréal, 2015

    Alain Laframboise, Le sens du quotidien – Gabrielle Desgagné-Duclos

    11 septembre 2019 [originellement publié à l’hiver 2016] — Durant tout l’été 2015, le Centre d’exposition de l’Université de Montréal accueillait Alain Laframboise. Le sens du quotidien, une exposition itinérante produite par le Musée d’art contemporain des Laurentides et conceptualisée par l’historien de l’art et commissaire indépendant Karl-Gilbert Murray…