Recréer/Scripter, Anne Bénichou (dir.) – Franz Anton Cramer

[Hiver 2016]
Recréer/Scripter, Mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines, Ouvrage collectif sous la direction d’Anne Bénichou, Dijon, Les presses du réel, 2015, 544 p., ill. coul. et n & B

Recréer/Scripter, Mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines, Ouvrage collectif sous la direction d’Anne Bénichou, Dijon, Les presses du réel, 2015, 544 p., ill. coul. et N & B

Recréer/Scripter
Mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines
Ouvrage collectif sous la direction d’Anne Bénichou
Dijon, Les presses du réel, 2015, 544 p., ill. coul. et N & B

Par Franz Anton Cramer

[Extrait]
Selon les lois portant sur la propriété intellectuelle, l’idée à elle seule ne peut être protégée par le droit d’auteur ; il lui faut impérativement une forme, de préférence reproductible, afin de s’imposer comme oeuvre. Cependant, en ce qui a trait aux arts dits temporels ou bien performatifs, la notion de « forme » se complique, car elle se veut unique et non reproductible.

En étudiant Recréer/Scripter. Mémoires et transmissions des oeuvres performatives et chorégraphiques contemporaines, ouvrage d’envergure paru en mars 2015, l’on constate que bon nombre de questionnements et de recherches se penchent sur cette question : quelle est la forme des oeuvres de performance et comment peut-on l’identifier au point d’en connaître et saisir non seulement l’idée mais aussi la matérialité ? Or, quand on dit « idée », on sous-entend « immatérialité ». C’est donc autour de ces deux pôles que s’est mis en place, depuis un certain temps, un vif débat ainsi qu’un champ d’investigation riche en propos et en problématiques. Anne Bénichou, professeure à l’Université du Québec à Montréal et spécialiste reconnue en la matière, en présente une véritable anthologie. Issu d’un important programme de journées d’études réalisé en mai 2013 à Montréal, ce recueil permet de parcourir plusieurs années de discussions.

Recréer/Scripter réunit vingt et un articles, répartis en cinq chapitres, chacun précédé d’une introduction synthétique : recréer le live ; produire le document ; activer l’archive ; écrire les histoires des arts vivants ; domicilier les patrimoines (im)matériels. Ont contribué à ce tour d’horizon tant des artistes que des chercheurs de différents domaines et des praticiens de l’archive. Comme la directrice de l’ouvrage l’indique dans son texte d’ouverture, c’est surtout en répondant à la profusion de démarches, parfois antagonistes, que les contributions s’articulent, « suscitant de nouvelles herméneutiques de la documentation »…

[Suite de l’article dans les versions imprimée et numérique du magazine.]

Acheter cet article