Andreas Rutkauskas, Virtually There – Geneviève Chevalier, Randonnée sur les traces de celui qui viendra

N 49º 01’ 28 ” W 114° 00’ 14’, 2009, épreuve chromogénique / c-print, 76 x 114 cm

N 49º 01’ 28 ” W 114° 00’ 14’, 2009, épreuve chromogénique / c-print, 76 x 114 cm

J’ai pris connaissance du projet Virtually There en 2009 lors d’une brève visite au studio Gushul qui offre un programme de résidence piloté par l’Université Lethbridge en Alberta. Andreas Rutkauskas y séjournait alors, s’apprêtant à effectuer une autre de ses sorties en montagne. Le studio Gushul se trouve dans la petite localité de Blairmore située dans la passe du Nid-de-Corbeau, dans les hautes montagnes Rocheuses au sud-ouest de la province. Ce paysage improbable, résultat de la collision de deux plaques, continentale et océanique, et façonné par les éléments, exerce un attrait quasi irrésistible sur le randonneur. C’est donc en ces lieux, ainsi que parmi les sommets à proximité du Centre Banff, que l’artiste a entrepris une série d’excursions hors piste dont l’itinéraire avait été minutieusement planifié quelques semaines plus tôt, de son appartement de Montréal. Rutkauskas a parcouru à maintes reprises déjà les Rocheuses canadiennes ainsi que les montagnes Blanches et Vertes des Appalaches, la zone frontalière qui sépare le Canada des États-Unis, ainsi que bien d’autres territoires, afin de capter, à l’aide de son appareil photographique grand format, la rencontre entre nature et culture. Son travail évoque jusqu’à un certain point la photographie de paysage qu’il renouvelle toutefois par la réflexion qu’il porte sur la question de la représentation et celle des technologies désormais omniprésentes et qui agissent comme médiatrices de la réalité. Cette réflexion qu’il a développée en marchant, outillé de son GPS, Rutkauskas l’articule par un éventail de stratégies, telles que le carnet de bord, le tracé ou encore la carte topographique, mais également, le blogue, la vidéo, l’imagerie numérique, en plus de la photographie.

Portfolio publié avec un texte inédit de Geneviève Chevalier.

[Suite de l’article dans la version imprimée et numérique du magazine.]

Andreas Rutkauskas détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université du Manitoba et une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia à Montréal, où il enseigne actuellement la photographie au département des arts plastiques. Sa pratique est reliée de façon générale aux évolutions du paysage historique et politique en fonction du progrès technologique. Parmi ses dernières expositions, Projet Stanstead a récemment été présenté à la Foreman Art Gallery à Lennoxville, et il a exposé en duo à TRUCK Contemporary Art à Calgary, en Alberta. Andreas prépare un nouveau projet sur le plus ancien champ de pétrole exploité au monde, pour une exposition solo organisée par Sporobole à Sherbrooke. www.andreasrutkauskas.com

Geneviève Chevalier est artiste, commissaire indépendante et étudiante au doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM. Son champ d’intérêt couvre l’exposition, les méthodologies contextuelles et la question des sphères publiques.

Acheter cet article