MaryAnn Camilleri, La fondation Magenta – Jill Glessing

[Automne 2014]

Evgenia Arbugaeva, Stone Skipping from Rusty Barge, 2012

Evgenia Arbugaeva, Stone Skipping from Rusty Barge, 2012

MaryAnn Camilleri est directrice administrative de la fondation Magenta. Après avoir terminé son baccalauréat en arts photogra­phiques à la Ryerson University, Camilleri s’est installée à New York où elle a passé dix ans à l’emploi de l’agence Magnum Photo. En 2003, elle est revenue dans sa ville natale de Toronto avec l’ambition de publier des livres d’art de haute qualité et de faire la promotion des photographes d’art canadiens. Elle a alors entamé la production de Carte Blanche, projet qui a mené à la création de la fondation Magenta l’année suivante. Depuis, cette maison d’édition à but non lucratif a organisé nombre d’événements offrant aux photographes une visibilité internationale. La liste de ses projets comprend Flash Forward, titre générique donné à des festivals, à des expositions, à des publications (dont la tout récente Flash Forward Tenth) ainsi qu’au programme Incubator ; des mono­graphies d’artistes (notamment The Station Point de Robert Bourdeau) ; la revue Magenta Magazine ; et des installations temporaires (comme Magenta POP: Pittsburgh Exhibition). www.magentafoundation.org

Jill Glessing : Magenta a la réputation de mêler les genres photographiques (documentaire, artistique, éditorial), les catégories d’artistes (d’émergents à établis) et les parcours professionnels (publications faisant appel à des jurés et des auteurs issus de divers domaines). Cela crée un environnement de travail dynamique pour les artistes que vous mettez en valeur. Quelle est la réflexion qui guide cette pratique curatoriale ?
MaryAnn Camilleri : Lorsque j’ai fondé Magenta, j’avais déjà une expérience des combinaisons gagnantes en matière de publications et d’expositions. Je suis convaincue depuis longtemps qu’il est essentiel d’associer un corpus d’œuvres solide avec le bon auteur lorsqu’il s’agit de promouvoir et de vendre des produits.

[Suite de l’entrevue par Jill Glessing dans la version imprimée et numérique du magazine.]

Jill Glessing enseigne à la Ryerson University ; ses écrits portent sur les arts visuels et la culture.

Acheter cet article