Luc Courchesne, L’INVENTION DE L’HORIZON – pour Phyllis Lambert

Ma découverte, il y a une dizaine d’années, de la « vue circulaire » depuis le sommet du mont Buet, imaginée par Horace-Bénédict de Saussure et exécutée par Bourrit en 1776, fut une révélation. La formule anamorphique qu’il a mise au point pour ce dessin correspond exactement à celle que j’utilise depuis 1999 pour enregistrer, en une seule prise de vue photographique ou vidéo l’ensemble de ce qui est donné à voir. Selon cette formule, l’observateur se tient au centre de l’image et l’horizon se déploie sur un cercle tracé autour de lui à mi-chemin entre ce qui se trouve à ses pieds et le ciel au-dessus de sa tête. Ce dessin, le tout premier du genre, invente en quelque sorte l’horizon en tant que concept identifiable. Il définit du même coup la nouvelle posture du sujet moderne, qui quitte sa position confortable derrière la fenêtre d’Alberti pour entrer au cœur de la scène, engagé pour ainsi dire dans un rapport personnel et actif avec elle. Lorsque j’ai été informé de l’identité du collectionneur qui m’avait choisi dans le cadre du projet Sitegeist, j’ai compris que l’œuvre à réaliser devait être essentielle. C’était l’occasion que j’attendais pour me rendre sur les lieux de naissance de cette idée géniale et fondatrice. Voici donc la photo que j’ai réalisée en 2013 depuis le sommet du mont Buet dans le massif du mont Blanc, à côté de la vue circulaire réalisée 237 ans plus tôt. J’ai eu le plaisir d’être accompagné dans l’aventure par Phyllis Lambert, qui a tout de suite montré un grand intérêt pour le projet qui lui était destiné.

– Luc Courchesne

Intriguée par les mots « magazine Ciel variable » dans ma boîte de courriels, mes yeux se sont rapidement dirigés vers les mots « Rencontre entre un collectionneur et un artiste » et « œuvre qui traduirait l’esprit d’un lieu ». L’idée qu’un collectionneur et un artiste collaborent ensemble m’a interpellée. Le projet Sitegeist touchant à ma passion professionnelle et Luc Courchesne faisant partie des artistes impliqués, j’ai décidé d’y participer.

D’emblée, je savais que Luc créerait une œuvre recherchée, intellectuelle, scientifique et rattachée à une problématique de fond. Ses expériences consistant à inventer des images panoramiques ainsi que des installations interactives et immersives me sont familières depuis plus d’une quinzaine d’années, de même que le design, la construction et les expériences de la Satosphère. Cependant, je n’avais pas pensé à un site particulier pour ledit projet, alors j’ai choisi de lui demander s’il avait en tête un lieu dont il rêvait.

Il a aussitôt évoqué un dessin du sommet du mont Buet. Ce dernier était extraordinaire et faisait référence à la problématique de la perspective qui a occupé les esprits des architectes depuis le XVe siècle, et à laquelle Luc Courchesne s’est consacré avec la photographie en se mettant au centre d’une image à 360º.

Puisque nous devions être tous deux en Europe au même moment au cours de l’été, j’ai accepté de passer deux journées avec l’artiste dans le massif du mont Blanc. Je lui ai laissé la joie du mystère de cette longue marche vers le sommet qui lui permettrait de réaliser une œuvre sublime qui voit le jour aujourd’hui.

– Phyllis Lambert

Pour informations complémentaires :

Entrevue CV96 : Luc Courchesne, Autour de L’invention de l’horizon – Jacques Doyon
Portfolio 60 – Vision : Luc Courchesne, Journal panoscopique – Brian Massumi, Panoscopie. La photographie panoramique de Luc Courchesne
Site de la galerie : pfoac.com


Œuvres créées dans la campagne de financement SITEGEIST – L’ESPRIT DES LIEUX (2012-2013)

  • Chuck Samuels et Gabor Szilasi, Dans l’œil de l’autre, 2013, diptyque, boîtes lumineuses, impression sur film rétroéclairé, 166 x 123 cm chacune / each
  • Chuck Samuels et Gabor Szilasi, Dans l’œil de l’autre, 2013, diptyque, boîtes lumineuses, impression sur film rétroéclairé, 166 x 123 cm chacune / each
  • Alain Paiement, Détails obliques, 2012, jet d’encre sur papier Hahnemühle, 100 x 72 cm, photo : Rag Baryta
  • Angela Grauerholz, Deux prises, 2012, épreuve au jet d’encre sur papier Arches, 72 x 102 cm
  • Vue circulaire des Montagnes qu'on découvre du sommet du Glacier de Buet (1776) imaginée par Horace-Bénédict de Saussure et dessinée par Marc-Théodore Bourrit en 1776 Luc Courchesne, L'invention de l'horizon (2013), extrait de l'œuvre interactive, photographie sphérique depuis le sommet du mont Buet
  • Evergon, Thomas Marcantonio, 2013, c-print, 102 x 152 cm