Steve Veilleux, Projections – Sébastien Hudon, D’une dystopie réalisable

Steve Veilleux, de la série Projections, 2012-2014

Steve Veilleux, de la série Projections, 2012-2014

On peut aisément se figurer la scène, si banale qu’elle en est universelle. Par une nuit sans lune, les phares de haute intensité allumés, la voiture neuve d’un couple neuf fonce sur une route lointaine, hors des centres-villes. Ils s’y voient déjà, famille nucléaire de l’ère post-atomique bercée par l’illusion d’une banlieue extraordinaire, comme il y en a des milliers. Comme un éclair, parmi les hautes herbes et les quenouilles, une affiche publicitaire montrant de futurs ensembles résidentiels surgit, habite l’imaginaire un instant, puis s’évanouit.

Le travail de Steve Veilleux nous place devant ce moment où l’image préfabriquée et prophétique d’un promoteur immobilier n’a pas encore rencontré sa concrétisation. Dans cette suite commencée en 2012, on distingue certaines de ces affiches photographiées de nuit au flash. Seulement, voilà que les informations écrites sur les panneaux-réclames ont été gommées, ne laissant pour ainsi dire que la « rhétorique graphique » et véritable matrice faite de modélisations infographiques tridimensionnelles et de clichés de familles aux sourires factices et anonymes tirés de banques d’images en ligne.

[Suite de l’article dans la version imprimée et numérique du magazine.]

Né en 1985, Steve Veilleux est originaire de Contrecœur, en Montérégie, où il vit toujours. Principalement photographique, sa pratique artistique s’intéresse à la transformation du paysage dans sa région natale et interroge aussi la nature ambiguë de la photographie. En 2012, il a reçu une bourse de la relève du Conseil des arts et des lettres du Québec. Récompensé au festival Flash Forward de la fondation Magenta en 2013, son travail a été principalement exposé au Québec.
www.steveveilleux.com

Directeur artistique à La Bande Vidéo, Sébastien Hudon est auteur et commissaire indépendant. Il a travaillé dans diverses institutions muséales, dont le Musée national des beaux-arts du Québec et le Musée des beaux-arts de Montréal, occupant des fonctions relatives à l’acquisition et à la documentation d’œuvres photographiques. À titre de commissaire, il a présenté deux expositions à la Maison Hamel-Bruneau, à Québec, soit Concerto en bleu majeur et Photographes rebelles à l’époque de la Grande Noirceur (1937-1961).

Acheter cet article