Le confinement, un jour à la fois (prise 2)

Voici une autre sélection de ce qu’on trouve sur les réseaux sociaux, animés quotidiennement par le goût du partage et le besoin de nous faire changer les idées :

– Une manière utile, voire agréable, de compter chaque jour de confinement, c’est de suivre l’archiviste du Musée national des beaux-arts du Québec Nathalie Thibault (@naththibault). Chaque matin, elle publie une reproduction d’une œuvre tirée des collections du musée et nous invite à l’explorer, en la reliant à des références variées. Pour vivre notre confinement au passé.

– Le Musée McCord ne compte pas les jours de confinement; il les cadre et vous invite à en faire autant, en documentant votre propre confinement. Le projet photographique Cadrer le quotidien propose de réfléchir à la manière dont change notre relation au monde extérieur. Le photographe Michel Huneault a été mandaté pour en témoigner, alors que les images de la population sont rassemblées autour du mot clic #CadrerLeQuotidien.

L’artiste Max Wyse ne compte pas non plus les jours et il lui arrive même d’en sauter. Mais sa série « Dessin du jour » anime la communauté Facebook depuis plusieurs semaines. Ces œuvres en noir et blanc, finement tracées, respirent la spontanéité, comme une réponse quotidienne au confinement. États d’âme, les dessins n’en sont pas moins complexes, troublants et ironiques parfois, en véritables caricatures sociales de notre époque.

web-jules-ernest-livernois

Jules-Ernest Livernois, La Porte Saint-Jean, Québec, 1887, Épreuve à la gélatine argentique, 11,5 x 19,1 cm,  © MNBAQ, Jean-Guy Kérouac.