Le livre photographique : un état des lieux – Mona Hakim

[Printemps-Été 2017]

Paris Photo au Grand Palais, Kiosques des éditeurs, photo : Jérémie Bouillon

Paris Photo au Grand Palais, Kiosques des éditeurs, photo : Jérémie Bouillon

Paris Photo, Offprint et Polycopies

par Mona Hakim

[Extrait]
Sans contredit, le livre photographique fait l’objet ces dernières années d’un véritable engouement de la part tant des créateurs que d’un public avisé. Ce type de publication n’est bien sûr pas nouveau dans l’histoire du médium ; or divers facteurs semblent en avoir ravivé la popularité de manière plus probante. Le développement exponentiel du numérique, les sites de ventes en ligne, l’intérêt grandissant que suscite le livre photo chez les collectionneurs et certaines institutions – conséquence vraisemblable de la popularité de l’image photographique sur la scène artistique de même que dans notre quotidien – ne sont certes pas étrangers à ce regain d’intérêt. C’est sans compter sur l’influence des nombreuses publications portant sur l’histoire du livre photographique, notamment The Photobook: A History de Martin Parr et Gerry Badger, deux auteurs qui font figure d’autorité en la matière. Cet ouvrage, paru en trois tomes de 2004 à 2014, a joué un rôle majeur dans la légitimation du livre photo en permettant d’identifier les critères de ce qui s’avère être une forme d’art à part entière et d’en restaurer l’historicité afin de mieux interpréter son actualité.

La déferlante Paris Photo, qui sévit à la mi-novembre, offre un point de vue éclairant sur l’ampleur du phénomène. Installé pour la cinquième année consécutive dans le majestueux Grand Palais, l’événement fête cette année son vingtième anniversaire en grande pompe avec ses cent cinquante-trois galeries provenant de trente pays et sa trentaine d’éditeurs et libraires de tous horizons. Série de conférences, entretiens avec les artistes, remises de prix, séances de signature avec les Martin Parr, William Klein et autres vedettes de la photographie en ponctuent la programmation. Pour qui s’intéresse à la photo, cette imposante manifestation internationale est un incontournable. Oui, la kyrielle d’images accrochées aux cimaises donne le tournis et oui, cette foire commerciale en fait voir de toutes les couleurs et de toutes les qualités. N’empêche, Paris Photo demeure un événement rassembleur, sorte de grand-messe qui non seulement satisfait notre soif d’images par une immersion radicale, mais nous permet aussi de nous mettre au diapason de tout ce qui fourmille dans le marché actuel de la photographie, de discourir à souhait sur le médium et de faire au passage de belles découvertes. L’efficacité exemplaire de cette manifestation qui déploie ses tentacules dans tout Paris est par ailleurs à souligner, alors que musées, galeries, affichage public et magazines sont littéralement pris d’assaut, créant un véritable momentum autour de la photographie…

 
[Suite de l’article et autres images dans les versions imprimée et numérique du magazine. En vente partout au Canada jusqu’au 21 septembre 2017 et sur notre boutique en ligne.]
 
Acheter ce numéro