Luce Lebart, Institut canadien de la photographie (ICP) – Carol Payne

[Printemps-été 2017]

« Moisissures » extraites du livre Mold is Beautiful, paru chez Poursuite Editions, 2015

« Moisissures » extraites du livre Mold is Beautiful, paru chez Poursuite Editions, 2015

Une entrevue par Carol Payne

[Extrait]
À la fin de 2016, Luce Lebart a été la première personne à être nommée à la direction de l’Institut canadien de la photographie (ICP) du Musée des beaux-arts du Canada. Avant son arrivée à Ottawa, Luce Lebart a été directrice des collections et conservatrice de la Société française de photographie (SFP) à Paris (2011–2016), une institution vouée à la photographie parmi les plus anciennes et appréciées au monde. À la SFP et dans d’autres institutions, elle a instauré des pratiques novatrices de recherche et de mise en exposition, entre autres en réintroduisant des photographies d’archive et des objets photographiques ainsi qu’en reliant les collections historiques à des enjeux en art et dans la société actuelle. En tant qu’historienne de la photographie, Luce Lebart s’intéresse en particulier à la photographie documentaire et scientifique, de même qu’aux techniques et aux procédés photographiques et à leurs liens avec les pratiques artistiques contemporaines. Parmi ses nombreuses publications, mentionnons Lady Liberty (Seuil, 2016) et Les Silences d’Atget (Textuel, 2016). Elle a organisé des expositions et publié des ouvrages sur l’œuvre d’Hippolyte Bayard (Tâches et traces), sur le photographe de la Première Guerre mondiale Léon Gimpel, sur la photographie médicolégale (Crime Scenes), sur des photographies historiques d’Égypte (Souvenirs du Sphinx) et sur la photographie brésilienne des années 1950 et 1960. En plus de son travail de spécialiste, de commissaire et de recherches dans les archives, elle adore les livres photographiques. L’un de ses plus récents, Mold is Beautiful, a été publié en 2015 par Poursuite en France.

En 2015, le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) a annoncé la création de l’Institut canadien de la photographie (ICP) / The Canadian Photography Institute (CPI) avec l’appui de David Thomson, collectionneur de photographies et président de la Thomson Reuters Corporation et de la Banque Scotia. L’ICP inclura la collection héritée du MBAC (établie en 1967 par James Borcoman alors conservateur) et les avoirs du Musée canadien de la photographie contemporaine, de même que des dons des archives photographiques du Globe and Mail et de l’Archive of Modern Conflict, une collection axée sur la photographie vernaculaire appartenant à David Thomson. L’ICP décrit son mandat comme étant « de proposer une collection accessible, un programme actif, un pôle de recherche et un portail numérique pour l’engagement pédagogique et public »…

 
[Suite de l’article et autres images dans les versions imprimée et numérique du magazine.]
 
Acheter cet article