Peter Campus – Michèle Cohen Hadria

[Automne 2017]

video ergo sum
Galerie nationale du Jeu de Paume, Paris
Du 14 février au 25 mai 2017

Par Michèle Cohen Hadria

[Extrait]
Si l’on n’arpentait pas sciemment l’espace, comme le fit avec belle assiduité Peter Campus dans les années 1970, celui-ci se laisserait-il seulement percevoir ? En effet, impalpable comme l’est le temps, l’espace se définit dans le champ du vivant telle cette dimension intangible et inachevable.

Suivant des combinatoires planifiées et des itinéraires exactement calculés, Campus s’attache, lui, à travailler au corps cet espace. Et celui qui lui semble le plus accessible est celui de son atelier (Double Vision, 1971). Approchant de l’objectif jusqu’à paraître flou, il y opère des réglages instantanés qui seront partie prenante de l’œuvre. Cette réflexivité héritée du modernisme n’est pas finalisée à elle-même, car elle ouvre sur des variables autrement aléatoires.

Mais dans Kiva (1971), Optical Sockets (1972-1973) ou Anamnesis (1973), l’espace devient le lieu d’une probation collective, via un enregistrement vidéo en circuit fermé de visiteurs, qui se muent ainsi en acteurs. Interactive, l’œuvre d’ailleurs ne serait rien sans eux. Captivés par d’aussi ludiques invitations, nous n’y croisons pas cependant notre individualité. Notre apparence n’y coïncide pas davantage avec une laiteuse réplique de nous-mêmes qui redouble nos gestes avec cette indifférenciation propre aux vidéos de surveillance – précisément privées de viseur. Le spectateur n’y est pas libre non plus. Au plus, orbitera-t-il latéralement, comme magnétiquement repoussé vers les bords du champ (Optical Sockets). Nous ne sommes que fantômes interchangeables en ces installations vidéo où nos subjectivités et nos constructions individuelles ne sont guère en jeu. Au reste, dès notre entrée dans son aire emplie de capteurs, Kiva semble ne faire que traverser les irradiants détourages de nos ombres à la fois indispensables et superfétatoires. Les miroirs giratoires de son robotique totem survolant en effet les entraves passagères de nos têtes auréolées et tronquées, comme pour répondre à une révolution autrement essentielle…

[Suite de l’article et autres images dans les versions imprimée et numérique du magazine. En vente partout au Canada jusqu’au 26 janvier 2018 et sur notre boutique en ligne.]
 

Acheter ce numéro