Métro – Yves Boisvert

[Été 1989]


Ceux qui descendaient étaient avalés
par ceux qui montaient

et ceux qui montaient continuaient de monter
car ceux qui avaient été avalés n’existaient plus
– Yves Boisvert