Catherine Grenier, La manipulation des images dans l’art contemporain – Anne Bénichou

[Printemps-été 2015]
La manipulation des images dans l’art contemporain Falsification, mythologisation, théâtralisation, Catherine Grenier Paris, Les Éditions du regard, 2014, 192 p., ill.

La manipulation des images dans l’art contemporain. Falsification, mythologisation, théâtralisation. Catherine Grenier.
Paris, Les Éditions du regard, 2014, 192 p., ill.

La manipulation des images dans l’art contemporain
Falsification, mythologisation, théâtralisation
Catherine Grenier
Paris, Les Éditions du regard, 2014, 192 p., ill.

Par Anne Bénichou

Jusqu’à récemment directrice adjointe au Musée national d’art moderne, maintenant aux rênes de la Fondation Alberto et Annette Giacometti, Catherine Grenier publie un essai intitulé La manipulation des images dans l’art contemporain. Falsification, mythologisation, théâtralisation. Malgré son titre, l’ouvrage ne traite pas strictement des oeuvres qui relèvent de l’image, mais de l’ensemble des pratiques artistiques des deux dernières décennies. Qu’elles soient vidéographiques, filmiques, picturales, photographiques, mais aussi sculpturales, installatives, performatives, toutes sont travaillées par l’image, soit parce qu’elles s’approprient des images existantes ou en reprennent les modes de production, ou bien parce qu’elles sont destinées à faire image. Selon Grenier, les images sont « invasives » ; elles sortent de leur cadre, « basculent dans le monde réel » pour être « habitées » de maintes façons. En contrepoint du tournant linguistique de l’art conceptuel des années 1960, l’art du début du XXIe siècle relèverait d’un régime généralisé de l’image. C’est la thèse que défend Grenier, remettant ainsi la mimêsis et ses rapports au réel et à la fiction au coeur de la réflexion sur l’art contemporain.

L’auteure distingue trois stratégies caractéristiques de ce régime iconique renouvelé. La falsification, à laquelle elle consacre les deux tiers du livre, est de l’ordre du faux-semblant. Grenier y associe trois types de pratiques, le remake, le reenactment et la fabrication de faux témoignages, chacun faisant l’objet d’un chapitre…

Acheter cet article