Justin Wonnacott, Pictures of Art – Laurent Vernet, Regard oblique sur les œuvres d’art dans les espaces publics

[Hiver 2018]

Justin Wonnacott, Stephen Brathwaite The Builders (Les Constructeurs) (détail/detail), 1989 verre, granit et acier / glass, granite and steel, salle Andrew S. Haydon, chambre du Conseil municipal / Andrew S. Haydon Hall City Council Chambers, Ottawa épreuve au jet d’encre / inkjet print photo 2004

Justin Wonnacott, Stephen Brathwaite The Builders (Les Constructeurs) (détail/detail), 1989 verre, granit et acier / glass, granite and steel, salle Andrew S. Haydon, chambre du Conseil municipal / Andrew S. Haydon Hall City Council Chambers, Ottawa épreuve au jet d’encre / inkjet print photo 2004

Par Laurent Vernet

[Extrait]
Une « obsession » : c’est ce mot qu’emploie le photographe Justin Wonnacott pour expliquer son ambitieux projet Pictures of Art (Images d’art)1. Cette série, qui compte jusqu’ici 350 images, a pour sujet les œuvres que l’on retrouve dans les espaces et lieux publics (monuments, œuvres d’art public et intégrées à l’architecture, graffitis) de la région de la capitale fédérale. Le corpus de quelque quatre-vingt photos présenté à l’été 2017 au centre d’artistes gatinois AXENÉO7, dans le cadre de l’événement À perte de vue, n’en est donc qu’un extrait, d’autant que rien n’indique que cette exploration cessera à court terme. S’inscrivant dans la programmation estivale À perte de vue, qui comprenait d’impressionnantes installations monumentales créées principalement pour les terrains de soccer de La Fonderie – ce bâtiment municipal dont les plateaux sportifs sont fermés durant les mois les plus chauds de l’année –, la présentation de Wonnacott posait différemment la question de l’échelle et du paysage. Disposées les unes à la suite des autres, les photos tranchaient dans ce contexte par leur petit format, en rupture également avec l’ampleur des objets qu’elles donnent à voir. Précisons que la forme finale de ce projet, selon l’une des contraintes de travail que s’est données l’artiste, est le livre, qui s’inscrit dans un rapport personnel, voire intime. Extraits de leur milieu de vie usuel, de ces lieux que l’on fréquente au quotidien, monuments et œuvres d’art public deviennent des images à part entière à travers le regard de Wonnacott, qui avoue d’ailleurs que ses photos ne les montrent pas toujours sous leur meilleur jour.

Pour cette recherche, l’artiste se fait flâneur, déambule dans la région et jette un regard neuf, curieux et étonné sur son environnement. S’il se perçoit comme un « art user » et non comme un expert2, les interrogations qui sous-tendent sa réflexion s’apparentent plutôt à celles d’un sociologue de l’art : « Les questions que je me pose constamment sur les œuvres : Quelle est sa raison d’être ? Qui l’a financée ? Va-t-elle durer ? Devrait-elle durer ? Pourquoi a-t-elle cette apparence ? Quelles histoires sont à l’origine de sa création ? Et, avant tout, quels sont ses enjeux politiques ? » La force de ces images réside dans le fait que le spectateur se pose, devant elles, précisément ces mêmes questions sur les fonctions et les usages des œuvres d’art dans les espaces publics.

Le parcours qui prend forme à travers les photos que le corpus met en relation offre de multiples pistes de lecture. Pictures of Art prend les allures d’une psychogéographie d’Ottawa-Gatineau, cristallisant une dérive développée autour de ces œuvres que l’on qualifie de publiques…

1 Sauf si précisé, les propos de l’artiste cités ou évoqués sont tirés de son texte de présentation de l’exposition Pictures of Art : axeneo7.com/fr/imagesdart-justin-wonnacott/.
2 Voir : justinwonnacott.photography/bob

 
[Suite de l’article et autres images dans les versions imprimée et numérique du magazine. En vente partout au Canada jusqu’au 31 mai 2018 et sur notre boutique en ligne.]

Acheter ce numéro