David Goldblatt, Rétrospective – Érika Nimis

[Automne 2018]
Le photographe sud-africain David Goldblatt est décédé le 25 juin dernier, à l’âge de 87 ans. Alors qu’une grande rétrospective au Centre Pompidou (Paris) le célébrait au printemps dernier (voir le compte-rendu ci-après, rédigé avant son décès), nous saluons ici l’immensité de son talent et l’engagement de toute une vie à documenter la société sud-africaine dans toutes ses composantes.

Centre Pompidou, Paris
Du 21 février au 13 mai 2018

Par Érika Nimis

[Extrait]
« Je veux faire le maximum avec le minimum : une photographie simple qui se rapproche de ce que Borges appelait, à propos des écrivains et de l’écriture, “une complexité modeste et secrète”. » Ces mots sont ceux du photographe sud-africain David Goldblatt1, objet d’une rétrospective2 au Centre Georges Pompidou à Paris du 21 février au 13 mai 20183. Confiée à la conservatrice Karolina Ziebinska-Lewandowska, sous la supervision étroite du photographe lui-même, cette rétrospective ressemble à un immense fleuve que l’on traverse sans pour autant se noyer. En effet, la scénographie, simple et aérée, est conçue et découpée de manière à laisser au visiteur suffisamment de repères, chronologiques et visuels, pour y aller à son rythme et décider de sauter ou non des étapes de ce parcours impressionnant, sans perdre le fil…

[Suite de l’article et autres images dans les versions imprimée et numérique du magazine. En vente partout au Canada jusqu’au 18 janvier 2019 et sur notre boutique en ligne.]

1 Né en 1930 à Randfontein, région minière, dans une famille d’origine juive lituanienne, David Goldblatt a démarré sa carrière au début des années 1960.
2 Une première exposition rétrospective a eu lieu au début des années 2000, présentée à New York, dans plusieurs villes européennes et à Johannesburg.
3 La veille de la clôture de cette rétrospective décédait Sam Nzima (1934–2018), auteur de la photographie iconique (la mort d’Hector Pieterson) sur les émeutes à Soweto, le 16 juin 1976, réprimées dans le sang. Cette image fit le tour du monde et contribua au démantèlement de l’apartheid en Afrique du Sud. Nzima et Goldblatt, deux photographes sud-africains de la même génération, l’un noir, l’autre blanc, aux destins diamétralement opposés.

Acheter ce numéro