Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie. Traces du chaos — Érika Nimis

[Hiver 2019]

Par Érika Nimis

[Extrait]
Chaque été depuis 2010, les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie font littéralement pousser de l’art photographique dans les parcs, sur les plages, dans les forêts, conviant les visiteurs à une véritable chasse aux trésors le long de la mythique route 132.

À chaque édition, cette aventure photographique et humaine est ponctuée de plusieurs évènements publics : projections, discussions avec les artistes, présentations de livres, le tout dans une atmosphère conviviale, intime, propice à l’échange, à l’opposé des grand-messes de la photographie.

Sous le thème du chaos, cette neuvième édition1 propose, dans une scénographie renouvelée2, quinze expositions dont cinq sont issues de résidences artistiques initiées par les Rencontres. Prenant le contrepied des images-chocs du photojournalisme, la sélection de cette année, d’une grande cohérence, explore les traces du chaos qui marquent des territoires façonnés autant par les soubresauts de l’histoire que par les dérives du capitalisme.

Au Québec, ce chaos, souvent vécu de manière souterraine, hante les territoires autochtones du Nord. Le réalisateur Éli Laliberté les a parcourus, en tournant un « road vidéo-trip » pour les besoins d’une pièce de théâtre, La Cartomancie du territoire de Philippe Ducros, jouée à Montréal au printemps 2018. Un extrait de ce texte « coup de poing » a été lu publiquement à Carleton-sur-Mer le soir du 17 août, accompagnant les images de Laliberté qui disent les meurtrissures de ces territoires. Sur le même sujet, l’approche documentaire et humaniste d’Elena Perlino met en avant la résilience des communautés innues et naskapies auxquelles elle rend hommage dans une série photographique accompagnée d’une vidéo où sa caméra écoute à hauteur d’homme, Indian Time, présentée à Gaspé, puis à Matimekush-Lac John et Montréal dans le cadre de la programmation satellite.

[Suite de l’article et autres images dans les versions imprimée et numérique du magazine. En vente partout au Canada jusqu’au 31 mai 2019 et sur notre boutique en ligne.]

1 L’événement s’est tenu du 15 juillet au 30 septembre 2018.
2 Cette année, les Rencontres expérimentent de nouveaux dispositifs de présentation au sol, sous forme de stèles ou plus souvent de caissons, lumineux ou non, et accueillent en résidence un duo de designers montréalais chargés de concevoir un pavillon mobile d’exposition qui sera inauguré lors du dixième anniversaire du festival, à l’été 2019.

* Note de l’éditeur :
Veuillez noter que les légendes des images des œuvres de François Quévillon et de Fiona Annis aux pages 62 et 63 ont été interverties. Nous nous excusons pour cette erreur.

Acheter ce numéro