Audrey Genois, MOMENTA 2019 : un champ élargi pour la biennale — Jacques Doyon

[Automne 2019]

Une entrevue de Jacques Doyon

[Extrait]
Audrey Genois est directrice générale de MOMENTA | Biennale de l’image (anciennement Le Mois de la Photo à Montréal) depuis 2016. Elle a été conser vatrice adjointe à la Galerie de l’UQAM de 2002 à 2016. En quinze ans, elle a coordonné plus de soixante expositions et une dizaine de circulations nationales et internationales. Engagée dans le milieu de l’édition, elle a dirigé et coordonné une quarantaine de publications sur l’art actuel, en plus d’assurer la gestion de la Collection d’œuvres d’art de l’UQAM. Elle a notamment été commissaire des expositions Guillaume Simoneau. Murder (Les Rencontres d’Arles), Expansion. Les 40 ans de l’UQAM (avec Louise Déry), Vidéozoom. L’entre-images (présentée dans douze lieux au Canada et à l’étranger, avec le collectif de commissaires La Fabrique d’expositions) et Motion (en collaboration avec HEAD – Genève et avec La Fabrique d’expositions). Elle était commissaire associée de l’exposition David Altmejd. The Index, présentée au pavillon du Canada de la Biennale de Venise en 2007. Elle fait partie de l’équipe commissariale de l’édition 2019 de MOMENTA avec María Wills Londoño (commissaire invitée) et Maude Johnson.

JD : La biennale en sera cette année à sa seconde édition depuis le changement du nom de l’organisme et son repositionnement en 2017. Pouvez-vous nous rappeler tout d’abord les motivations qui vous ont incitée à ce repositionnement dès votre arrivée en poste en 2016 ?

AG : Je ne dirais pas que la biennale opère un repositionnement. C’est davantage une réflexion stratégique afin de mettre en perspective les développements souhaités pour l’organisme et, surtout, pour réfléchir à la façon dont nous pouvions augmenter la notoriété de la biennale au niveau local, national et international. Cela s’inscrit dans un souci de continuité tout en souhaitant essayer de nouvelles choses pour faire connaître nos activités auprès d’un plus grand nombre de personnes et multiplier les collaborations. Il est important de préciser que Le Mois de la Photo à Montréal (MPM) et MOMENTA ne doivent pas être comparés ou mis en opposition, car il s’agit du même organisme. Comme nous avons trente ans, je crois qu’il est sain de se poser des questions sur notre avenir et sur les prochains chapitres de l’histoire de l’organisme…

[Suite de l’article et autres images dans les versions imprimée et numérique du magazine. En vente partout au Canada jusqu’au 17 janvier 2020 et sur notre boutique en ligne.]

Acheter ce numéro