Jon Rafman, 9-eyes – Christelle Proulx, The Nine Eyes of Google Street View

Jon Rafman, Ruská, Dubí, Ústí nad Labem Region, Czech Republic, 2013, de la série / from the series 9-eyes (en développement / in progress), impression pigment archive / archival pigment print, permission de / courtesy of Jon Rafman, Galerie Antoine Ertaskiran, Montréal, Zach Feuer Gallery, New York, Seventeen Gallery, Londres (G.-B.)

Jon Rafman, Ruská, Dubí, Ústí nad Labem Region, Czech Republic, 2013, de la série / from the series 9-eyes (en développement / in progress), impression pigment archive / archival pigment print, permission de / courtesy of Jon Rafman, Galerie Antoine Ertaskiran, Montréal, Zach Feuer Gallery, New York, Seventeen Gallery, Londres (G.-B.)

Les neuf yeux du projet de Jon Rafman renvoient au dispositif photographique qui surmonte les voitures de Google. Celles-ci sillonnent les routes du monde depuis 2007 équipés d’un appareil à neuf objectifs afin de capter, de la rue, des images de facon automatique en street view, dans le but d’ajouter une fonction à l’outil Google Maps. Cet outil propose aux internautes d’« explore[r] le monde, au niveau de la rue »1 en permettant de voir des lieux que représentent les cartes de facon abstraite. Les œuvres de la série Nine Eyes proviennent des captations d’écran prélevées au cours des longues heures de déambulation dans les rues qui produisent les images de Google Street View. Rafman a parcouru ainsi l’espace mis en ligne afin de découvrir et de s’approprier des images qui « mériteraient » une photographie. Depuis 2009, il extrait des morceaux de ce continuum Web pour en faire des photographies individuelles qui ont saisi des situations amusantes, parfois troublantes, ou encore des paysages grandioses et insoupconnés. Présentées sur une plate-forme blogue Tumblr (9-eyes.com) et exposées en galerie une fois imprimées en grand format, les images surprenantes de cet artiste ont attiré l’attention de plusieurs galeries et revues renommées.

[Suite de l’article dans la version imprimée et numérique du magazine.]

Christelle Proulx est étudiante à la maîtrise en histoire de l’art à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la photographie, le Web et les nouvelles technologies.

Acheter cet article