Bertrand Carrière, Le capteur – Sylvain Campeau

[Printemps-été 2016]
Bertrand Carrière, Le capteur, Les Éditions du renard, Montréal, 2015, 200 pages, 142 photographies Édition limitée.

Bertrand Carrière, Le capteur, Les Éditions du renard, Montréal, 2015, 200 pages, 142 photographies Édition limitée.

Le capteur
Bertrand Carrière
Les Éditions du renard, Montréal, 2015, 200 pages, 142 photographies
Édition limitée. Postfaces de Mona Hakim et d’Emmanuel d’Autreppe

par Sylvain Campeau

[Extrait]
Au fil des ans, il est devenu assez clair que Bertrand Carrière s’est fait un devoir, sinon une mission, d’offrir ses travaux photographiques sous la forme de livres, un mode de présentation qui possède ses propres règles, qui diffèrent de celles du catalogue ou de l’exposition en galerie. Carrière est sans doute l’un des photographes québécois à avoir le plus souvent utilisé ce format, à avoir réfléchi sur ses potentialités et à les avoir exploitées. Il l’a fait non seulement pour sa propre production, mais pour celle des autres aussi puis-qu’il a également été à l’origine de plusieurs collections consacrées à la photographie dans des maisons d’édition qu’il avait réussi à convaincre de s’ouvrir à de telles possibilités. Il n’est donc pas étonnant qu’il présente son plus récent corpus dans un livre publié aux Éditions du renard, dont le fondateur, Louis Perreault, est quelqu’un en qui Bertrand Carrière doit bien se reconnaître un peu puisque ce (plus) jeune photographe accorde une semblable importance au livre.

Pour Le capteur, Bertrand Carrière s’est donné pour contrainte de réaliser, au quotidien, des photos de manière expéditive à l’aide d’un appareil numérique léger et facilement transportable. C’est à partir de 2006 qu’il a entrepris cette collecte sans restriction quant aux sujets et aux lieux, attentif aux incidents et hasards du moment, à l’affût de l’image prégnante apparaissant dans les aléas du quotidien, ponctuant des instants où la routine et l’usité semblent régner en maîtres.

Cette traversée des lieux et des temporalités diverses est un aspect qui n’est pas étranger à la pratique de Carrière. On s’attend à retrouver des images qui en rappellent d’autres provenant de séries antérieures…

[Suite de l’article dans les versions imprimée et numérique du magazine.]

Acheter cet article