Manon Labrecque – Sylvain Campeau

[Printemps-été 2017]

Manon Labrecque, moulin à prières (détail), 2015, installation cinétique et sonore, photo : Manon Labrecque

Manon Labrecque, moulin à prières (détail), 2015, installation cinétique et sonore, photo : Manon Labrecque

L’Origine d’un mouvement
Expression, centre d’exposition de Saint-Hyacinthe
Du 27 août au 23 octobre 2016

par Sylvain Campeau

[Extrait]
L’Origine d’un mouvement en est à sa troisième présentation. D’abord offerte à AXENÉO7 à Gatineau puis à la Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen à Moncton, l’exposition a terminé sa tournée au centre Expression de Saint-Hyacinthe où l’espace, adapté aux œuvres montrées par l’artiste et la commissaire Nicole Gingras, propose un parcours assez idéal des créations récentes de Manon Labrecque.

La première salle qui se propose à notre vue regroupe des œuvres sur papier dans une installation prenant le titre les uns. Celle-ci accompagne l’installation vidéo, projection avant tout, qu’est touchée. L’une et l’autre fonctionnent de concert pour nous amener au cœur même des préoccupations de Manon Labrecque.

La seconde, soit l’écran qui reçoit l’image, est imprégnée d’un dessin sur papier calque qui reproduit la forme des deux mains. Au loin, derrière, l’artiste s’avance, yeux fermés et mains tendues, jusqu’à venir à toucher l’écran et lover ses mains dans l’empreinte double qui les attendait. Les dessins qui sont dans la même salle sont encore sur chevalets et ils ont été exécutés à deux mains, à tâtons, alors que l’artiste gardait, volontairement, les yeux fermés. Des corps incertains, aux contours flous, résultent de cette expérience, reproduits depuis un corps lui-même contraint, hésitant, qui va à la rencontre de sa propre image, depuis ses propres moyens, avec ses membres laissés à eux-mêmes…

 
[Suite de l’article et autres images dans les versions imprimée et numérique du magazine. En vente partout au Canada jusqu’au 21 septembre 2017 et sur notre boutique en ligne.]
 
Acheter ce numéro