Sortie publique

[Hiver 2018]

Le dossier de ce numéro propose des oeuvres relevant d’univers et de temporalités très diversifiés, toutes marquées par la notion de visibilité publique. À elles trois, ces pièces couvrent un large spectre de ce qui définit l’espace public d’énonciation artistique, allant du contexte sociétal et culturel, qui circonscrit ce qui peut se dire, au réseau professionnel et mondain, plus spécialisé, qui accueille et nourrit les expérimentations et les nouvelles créations, en passant par l’espace civique et urbain où les oeuvres se voient mises à l’épreuve du quotidien des gens et des contraintes de la planification urbaine.

JUSTIN WONNACOTT, Pictures of Art
Justin Wonnacott a constitué une sorte d’essai visuel à propos de la multiplicité et de la diversité des oeuvres d’art publiques présentes dans la région d’Ottawa, en cherchant à s’interroger sur leur impact et sur leur réception. Les images ne cherchent pas tant à produire une documentation objective et esthétique des oeuvres qu’à montrer les incongruités qui résultent de leur emplacement et de leur fréquentation.
avec un essai de Laurent Vernet

GABOR SZILASI, The Art World in Montreal, 1960–1980
À son arrivée à Montréal, Gabor Szilasi a produit une série d’images jamais exposée qui documente les vernissages de la scène artistique montréalaise des années 1960 et 1970. Elle permet ainsi un retour en noir et blanc sur les gens et les galeries d’art de l’histoire récente que l’on consultera avec beaucoup de curiosité et d’intérêt. Le portfolio paraît au moment où ces oeuvres sont en exposition au Musée McCord.
avec un essai de Zoë Tousignant

IRAN, ANNÉE 38, Rencontres d’Arles
Les images de l’exposition Iran, année 38, présentée aux Rencontres d’Arles à l’été 2017, rendent compte de la production photographique iranienne depuis l’arrivée au pouvoir de Khomeini il y a trente-huit ans, d’une censure de l’image jusqu’aux libertés actuelles retrouvées. Souvent teintées d’ironie, elles oscillent entre le politique et le poétique et sont d’une contemporanéité tout à fait rafraîchissante.
avec un essai de Claudia Polledri

Acheter ce numéro