Ciel variable

Le cheminement vers la cécité est au cœur de Sokohi (« l’ombre des profondeurs », littéralement). En prenant comme protagoniste son père, Moe Suzuki livre une réflexion sur le visible et sur l’expérience sensible du monde. Lisez le compte-rendu critique de Louis Perreault.

Dans les pages de son magazine comme dans celles de son site web, Ciel variable porte une attention soutenue aux livres consacrés à la photographie et particulièrement à ceux de photographie. Mais qu’est-ce qui distingue un livre photographique des autres ouvrages qui parlent photo ? Les panélistes y répondent en discutant de la pertinence de ces publications dans un monde où l’imprimé n’a pas dit son dernier mot. Cette table ronde a été présentée par Ciel Variable dans le cadre de la foire Papier le 27 août 2022.

Récemment ajouté aux numéros en ligne

Découvrez les contenus récemment publiés en ligne. De nouvelles entrées sont ajoutées chaque semaine. Inscrivez-vous sur notre fil twitter pour être tenu au courant.

Camerart. L’art du point de vue de la photographie — Pierre Dessureault

Camerart. L’art du point de vue de la photographie — Pierre Dessureault

7 septembre 2022 [originellement publié dans CV111 à l’hiver 2019] — Par Pierre Dessureault. L’exposition Camerart produite par la Galerie Optica et présentée à Montréal du 16 décembre 1974 au 14 janvier 1975 constitue un moment charnière dans le débat photographie/art au Québec…

Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie. Traces du chaos — Érika Nimis

Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie. Traces du chaos — Érika Nimis

31 août 2022 [originellement publié dans CV111 à l’hiver 2019] — Par Érika Nimis. Chaque été depuis 2010, les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie font littéralement pousser de l’art photographique dans les parcs, sur les plages, dans les forêts, conviant les visiteurs à une véritable chasse aux trésors le long de la mythique route 132…

Marisa Portolese, Une pratique de l’affinité : Dans le studio avec Notman — Laurie Milner

Marisa Portolese, Une pratique de l’affinité : Dans le studio avec Notman — Laurie Milner

3 août 2022 [originellement publié dans CV111 à l’hiver 2019] — Par Laurie Milner. L’affinité, au sens large du terme, est un concept clé dans la pratique photographique de l’artiste montréalaise Marisa Portolese…

Bert Danckaert, True Nature — James D. Campbell, Les étranges oasis du visible : images du monde bâti

Bert Danckaert, True Nature — James D. Campbell, Les étranges oasis du visible : images du monde bâti

29 juin 2022 [originellement publié dans CV111 à l’hiver 2019] — Par James D. Campbell. On a souvent comparé les photographies de l’artiste belge Bert Danckaert à des peintures abstraites, mais cet air de famille tient plus à la facture qu’à l’oeuvre aboutie elle-même…

Jessica Eaton, Iterations (I) — Stephen Horne, Système ou poème ?

Jessica Eaton, Iterations (I) — Stephen Horne, Système ou poème ?

22 juin 2022 [originellement publié dans CV111 à l’hiver 2019] — Par Stephen Horne. Un grand nombre d’artistes montréalais proposent une réponse audacieuse à la dissolution des genres artistiques traditionnels dans ce qui est nettement un « monde postmédium ». Jessica Eaton est l’une d’entre eux, comme le montre son exposition la plus récente, Iterations (I), à la Galerie Ertaskiran…

La rubrique en ligne consacrée à la photographie documentaire s’enrichit d’une nouvelle publication. Lisez l’entretien de Sophie Bertrand avec la photojournaliste Adrienne Surprenant.

En kiosque

Issues de la culture autochtone, des voix longtemps opprimées s’affirment aujourd’hui avec force sur la scène publique. Nous en présentons ici trois qui se sont distinguées en faisant de la photographie le véhicule central de leur démarche. Ensemble, elles proposent une vision renouvelée de l’identité des Premiers Peuples.

CV120 - Figures d'affirmation | Figures of Affirmation

Gabor, de Joannie Lafrenière

Le film Gabor dresse le portrait d’un photographe dont les images ont encore le pouvoir de nous émouvoir. Lisez ici le compte-rendu critique de Michel Hardy-Vallée. Au cinéma le 27 mai.

Robert Walker explore ici les différentes manifestations de l’art de rue dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve où il réside. Un projet haut en couleurs dans lequel graffiti et murales rivalisent avec les superhéros et autres personnages de bandes dessinées pour rendre compte d’une culture populaire toujours vibrante.

Dans les numéros récents

Parcourez le contenu des numéros récents de Ciel variable en consultant les tables de matières, des extraits et des images. Tous sont disponibles en format papier ou à télécharger en version numérique sur la boutique CV.