Adad Hannah & Denys Arcand, Les Bourgeois de Vancouver – Sébastien Hudon, Le peuple d’airain

[Printemps-été 2015]
Denys Arcand & Adad Hannah, Les Bourgeois de Vancouver, 2015. Vue de l’installation / installation view, Centre culturel canadien, Paris, 2015.

Denys Arcand & Adad Hannah, Les Bourgeois de Vancouver, 2015. Vue de l’installation / installation view, Centre culturel canadien, Paris, 2015.

Par Sébastien Hudon

[Extrait]
Déjà en 2002, Adad Hannah citait dans son propre travail une œuvre du sculpteur français Auguste Rodin. Treize ans nous séparent aujourd’hui des captures vidéographiques intitulées Stills qu’Hannah réalisa à partir de l’éphèbe de L’âge d’airain (1877) de Rodin. Nul n’aurait pu se douter à l’époque qu’il s’agissait là des premières manifestations chez Hannah d’une fascination singulière et constante pour l’œuvre du maître parisien, fascination qui se vérifie encore aujourd’hui. En effet, les références à celui qui donna naissance au désormais célèbre Penseur jalonnent la production de l’artiste pluridisciplinaire qui, dès 2005, les intègre à la réalisation de tableaux vivants tant en photographie qu’en vidéo.

Hannah présente en ce moment au public montréalais ce qui semble être une synthèse de ce processus créatif dans une nouvelle pièce ayant pour titre Les Bourgeois de Vancouver1. D’abord exposée au Centre culturel canadien à Paris, cette installation vidéo inspirée du Monument aux Bourgeois de Calais (un groupe sculptural bien connu de Rodin) peut en effet être comprise comme le point culminant des réflexions qui ont habité l’artiste au cours de cette dernière décennie.

D’ailleurs, soulignons-le avant d’aller plus loin, cette oeuvre découle directement de la riche thèse de doctorat 2 qu’a soutenue Hannah et dont le présent texte ne donnera qu’un bref aperçu : l’espace nous aurait manqué pour embrasser toute l’étendue conceptuelle des Bourgeois de Vancouver. Ajoutons par ailleurs qu’à l’occasion de la production de cette oeuvre, le jeune artiste aura été épaulé par le cinéaste Denys Arcand pour plusieurs aspects de la conceptualisation et de la réalisation. Il s’agit en fait d’une seconde collaboration entre les deux créateurs, après l’expérience qui les avait menés à exposer conjointement, en 2011, au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) dans le cadre de l’exposition Big Bang

1 Installation vidéo présentée du 11 février au 16 mai 2015 au Centre culturel canadien à Paris, France, et du 30 mai au 18 octobre 2015 au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) dans le cadre de l’exposition Métamorphoses. Dans le secret de l’atelier de Rodin.
2 Adad Hannah, Extending the Instantaneous: Pose, Performance, Duration, and the Construction of the Photographic Image from Muybridge to the Present Day, thèse de doctorat, Université Concordia, Montréal, 2013. Disponible en ligne : spectrum.library.concordia.ca/977197/

 
[Suite de l’article dans les versions imprimée et numérique du magazine.]

Acheter cet article