En rafale en cette fin d’année… (Dernier texte)


[29 novembre – 20 décembre 2023]

Une fois de plus, nous profitons de la fin de l’année pour vous offrir en rafale une série de recensions mettant en valeur des livres photographiques publiés ici, qui n’ont peut-être pas reçu toute l’attention qu’ils méritent. Nous avons confié ces examens critiques à Louis Perreault, avec qui nous avions inauguré cette chronique Web en 2021, pour un projet similaire.

L’approche de Louis est marquée par son expérience d’éditeur et de producteur de livres photographiques. Elle est celle d’un lecteur passionné, attentif à tous les détails, qui s’attache à mettre en relief les intentions des artistes, à noter comment celles-ci se déploient dans l’œuvre, la construction de la séquence ou la matérialisation de l’ouvrage. Il met l’accent sur des parutions qui se démarquent par leur exploitation du potentiel narratif et conceptuel du médium.

Nous espérons que ces recensions sauront susciter votre intérêt et votre désir d’acquérir, ou d’offrir, ces publications… de même que toutes les autres que nous vous avons présentées au fil de l’année.

Voici les titres retenus par Louis.

Seasons of Separation de Kate Hutchinson, Anchorless Press

Dundee de Hua Jin, Éditions VU

I NEVER KNEW CY TWOMBLY, Bassano in Teverina. d’Ewa Monika Zebrowski, Nearest Truth Editions

La nuit est un poème du collectif Hors d’état, Les Éditions Bourrasque

Upstreams Deadfalls, ouvrage collectif, Deadfall Press

Skriðusögur (The Landslide Stories) de Matjaž Rušt, Katja Goljat et Jessica Auer, Ströndin Studio

What Makes a Lake? Tracing Movement, ouvrage collectif, Another Earth

Amour (in)fini de Silvia Gerome, autoédition

Sentier difficile de Sara A. Tremblay, autoédition